Je n'ai pas ouvert un blog seulement pour parler de moi ou de ce qui me fait ouvrir la grande gueule, non non. Mais surtout pour faire partager certaines choses qui me plaisent et dont j'ai envie de parler aux pauvres fous qui se perdront dans le coin.
Je suis une grande lectrice à la base ( bien que la fac m'ait beaucoup retiré cette envie, trop gavée de pavé sur les rois de France ) de roman comme de BD dont je commence à  posséder une petite collection (collection qui ne s'est pas étendue autant que je l'aurai voulu, chômage et porte-monnaie vide oblige. Oui c'est beau la vie d'un jeune diplômé aujourd'hui ) et quelques mangas tout de même. Je suis de la génération Dorothée moi eh ! les chevaliers du zodiaque, sailor moon tout ça...ça marque son homme. Enfin, sa femme hein.
Je n'ai aucune volonté dans ma librairie préférée, je pourrai y rester des heures surtout si je commence à discuter avec Fred, le gérant. Tout ça pour baver sur des volumes que je n'aurai jamais, sauf miracle pécunier. Un supplice de Tantale tout ça...
Enfin bref ! Je ne voulais pas parler de ma vie, mais comme d'habitude, je m'emballe. (C'est pas sérieux)

Donc pour le premier volet de cette chronique, je voulais parler de livre et bd qui m'ont marqué, qu'importe leur genre ou leur style. Je marche au coup de cœur. Cela finit par faire quelque chose de très éclectique.

Je commence par la fin, j'aime bien. Mon dernier coup de cœur est l'ouvrage de Vanida, auteur lilloise très prometteuse (dont j'ai toutes les œuvres je crois bien et même une dédicace sur "L'année du Dragon ah ah)

"Celle que je ne suis pas".

25384156

Œuvre sensible qui nous ramène aussitôt à l'âge du collège. Age ingrat s'il en est. Sauf si vous avez été de ceux qu'on admire car ils ont la classe, paraissent plus vieux ou simplement sont bien foutus. Je vous hais. Non parce que sérieux, 14 ans, c'est le pire âge que l'on puisse traverser quand on ne se sent pas à sa place. 10 ans après, je ne suis pas certaine de l'avoir trouvé, cette fichue ma place...
Ici Valentine est de cette espèce là, timide, introvertie, mais qui observe son monde, admire ses amies plus ouvertes, aimerait aller de l'avant mais n'ose pas, surtout en direction du garçon qu'elle aime et qui ignore tout  de son existence, ou presque.
Le style de Vanida est "simple" mais très parlant, les visages sont expressifs, il n'y a pas besoin de long discours pour comprendre ce que ressentent les personnages. Les situations sentent le vécu, c'est d'autant plus facile de suivre Valentine dans ses périples somme toute banals pour une adolescente. Bien sûr, il faut aimer ce genre d'histoire sans monstre, sans super héros, mais cela fait du bien. De la fraicheur en trois tomes, dont il me tarde de lire déjà le second.

Dans un style complètement, mais alors complètement à l'opposé, je voulais parler d'une bande dessinée qui m'a énormément marqué car elle est du genre que je préfère, angoissante, réaliste mais délicieusement effrayante. Du genre que j'aimerai bien écrire en fait.

Les comptines d'Halloween

9782840554622v9782840556442v9782840558088v

de Joel Callede au scénario et Denys Quistrebert au dessin.

Histoire qui a peut-être peu vieilli au niveau de la mise en page, mais qui est toujours aussi palpitante à mes yeux. L'histoire d'une pauvre actrice de série B qui cherche désespérément à s'en sortir, mais qui se retrouve coincée dans un bled paumé où une étrangère comme elle ne peut pas passer inaperçue.
Et là on sent, on devine des silhouettes, les cadavres se multiplient et on vient à se demander qui peut agir ainsi. Est-ce elle qui part dans un délire ou quelqu'un qui la traque pour une raison inconnue ? le suspense tient sur les trois tomes et la solution est à la fois une surprise et une stupéfaction. Certes, c'est un peu gore, les meurtres ne sont pas fait dans la dentelle, mais ça a le mérite de rester subtile et de multiplier les suspects pour que jamais on ne devine l'identité avant d'avoir les indices suffisants offerts par le scénariste sous le trait très vif de Callede. Je recommande pour ceux qui aiment les histoires prenantes mais qui n'ont pas peur du sang.

Voilà voilà j'espère que cela vous donnera l'envie de lire au moins l'un des deux. Je vous l'avais dit, c'est très éclectique ;)