10 août 2008

Lune Bleue - 14 -

Deux nouvelles aujourd'hui ! déjà, la première qui me met en joie  - même si du coup, je n'en ai pas dormi de la nuit - : j'ai enfin dégoté un entretien pour un boulot ! ^^ alors rien d'extraordinaire hein, je peux tout à fait revenir avec rien dans les poches, mais bon...c'est déjà une belle opportunité en soit quand on est au chômage depuis un an.

Deuxième nouvelle par conséquent, c'est que j'ignore si je vais pouvoir poster à partir du mercredi 13 aout jusqu'à...je ne sais pas quand. J'aurai un accès à internet, mais rien n'est moins sûr car je suis dans le flou totalement concernant l'attente de ces employés. Donc ça risque d'être un peu le boxon. Car l'air de rien, je suis obligée de me déplacer sur Paris pour une durée indéterminée et à moins de trimballer mon disque dur externe avec moi...enfin bref, je verrai bien une fois sur place !

Un petit morceau de Lune Bleue pour vous mettre en jambe. Bonne lecture à vous ;)

8clubs_by_janaschi

Je me suis redressée et j’ai tendu une main à Flack pour qu’il se remette droit.
 TID TUD TID ! TID TUD TID !
 
_Mince. Excuse-moi.
J’ai fouillé ma poche pour retrouver mon portable mais ce n’était pas Alain. Plutôt un numéro inconnu.
 _Allô oui ?
 « Lieutenant Montel ? lieutenant Valorez de la Vallée. J’ai cru comprendre que vous vouliez me parler du braquage de « Chez Alim » »
 _Ah oui en effet ! Je vous avais laissé un message ce matin. 
« Cette nuit plutôt je dirais, se moqua gentiment cette voix féminine qui cachait un accent très léger, que voulez-vous savoir ? »
Le cousin de Viviane est revenu avec un double du dossier. J’ai fait signe à mon collègue et ce dernier a acquiescé pour l’occuper le temps que je finisse ma conversation.
 _A vrai dire, c’est un peu compliqué. Vous n’avez jamais retrouvé l’arme et les individus qui ont braqué ce magasin, je me trompe ?
 « Malheureusement non. Pourquoi ? »
 _Parce que l’arme a récemment fait feu sur mon partenaire. Un 6.35.
 « Vous voulez dire qu’on s’en est de nouveau servi pour tirer sur un policier ? »
 _Rassurez-vous, il va très bien, ais-je déclaré en regardant Flack qui m’a interrogé d’un regard perplexe, par contre pour notre affaire, j’aurai besoin de vous poser une question.
 « Dites toujours »
 _Vous avez arrêté plusieurs suspects à l’époque. Est-ce qu’un certain Pierre Mulosky en faisait parti ?
J’ai entendu le bruit de frappe sur un clavier, signe qu’elle devait sans doute chercher quelque part dans ses dossiers.
 « En effet oui. Mais il avait un alibi »
J’ai froncé les sourcils en changeant d’oreille.
 _De quel genre ?
 « Un certain Albert Fontenay se trouvait avec lui ce soir-là et le patron du bar où ils ont passé la nuit a bien affirmé qu’ils n’étaient pas sortis de chez lui avant qu’ils ne les mettent dehors »
 _Je vois…et cet Albert Fontenay, il est toujours en vie ?
 « Oh oui, il patiente dans une cellule à une dizaine de kilomètres d’ici. Arrêté pour tentative de meurtre sur sa femme et sur l’amant de cette dernière. Il n’est pas prêt de sortir »
Je me suis mordue la lèvre, agacée. Cela ne m’arrangeait pas du tout.

 « Lieutenant Montel ? toujours là ? »
 _Oui oui pardon.
 « Si vous me disiez ce que vous voulez, je pourrais peut-être vous aider »
J’ai fait quelques pas pour me dégourdir les jambes pendant que Flack prenait congé pour nous. J’ai salué le François d’un petit signe avant de reprendre la conversation devant l’ascenseur.
 _A vrai dire, je ne sais pas encore ce que je cherche. Nous pensons que Mulosky cachait cette arme pour une raison obscure et qu’elle lui a été volé par son assassin…
 « Il aurait donc bien braqué cette épicerie…je vais devoir me renseigner auprès de Fontenay. Il pourra peut-être me dire la vérité, maintenant qu’il n’a plus rien à perdre »
 _Cela vous dérangerait si j’assistais à la scène ?
Flack a bloqué la porte de la cabine, conscient que le signal du téléphone ne suivrait pas à l’intérieur et m’a regardé de travers.
 « Ma foi non, déclara le lieutenant Valorez avec surprise, si vous en avez besoin pour votre enquête… »
 _Je vais en parler à mon capitaine, ais-je répondu malgré les signes impatients de mon collègue, et je vous re-contacte. Cela devrait aller vite.
 « Comme vous voulez, vous savez où me trouver »
Je l’ai remercié rapidement avant de raccrocher et la porte de l’ascenseur s’est refermée derrière moi. Flack a écrasé le bouton du rez-de-chaussée sans me lâcher du regard.

 _Tu m’expliques ? tu veux te la jouer solo maintenant ?
 _Non mon gars, je suis pragmatique. Je continue l’enquête mais par un autre biais.
 _Tu suis l’arme ?
 _Mulosky ne l’a sans doute pas gardé pour rien, comme tu l’as toi-même remarqué. Et il a menti à la mère Véronique en braquant une épicerie après sa sortie de prison.
 _Mais il a tout de même embrassé la robe !
 _Il était condamné, qu’avait-il à perdre ?
L’ascenseur s’est rouvert dans le hall du bâtiment mais Flack s’est arrêté devant sa portière de voiture, maintenant inquiet.
 _Tu cherches autre chose n’est-ce pas ?
 _Qu’est-ce qui te fait dire ça ?
Nous nous sommes fait face alors que j’allais prendre la place du passager, séparés par la voiture elle-même.
 _Je ne sais pas. Une intuition.
J’ai haussé un sourcil, piquée à vif, mais il a disparu à l’intérieur sans rien ajouter de plus. J’ai préféré ne pas chercher plus loin afin d’éviter une dispute en règle et nous avons repris la route en silence.

Posté par miyaki2384 à 14:39 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur Lune Bleue - 14 -

  • Alors je te dis "merdum" pour ton boulot,
    et pour les billets, tu peux les mettre en parution différée.

    Posté par Goldie, 11 août 2008 à 09:43 | | Répondre
  • Merci bien ^^
    Vi vi je sais, je réfléchis justement à cette solution, mais j'aime bien poster de but en blanc, même si je ne vous raconte pas trop ma vie...mais ne vous en faites pas, je trouverai

    Posté par Artémis, 11 août 2008 à 11:42 | | Répondre
  • Félicitations...

    ... pour ton rendez-vous!
    Parenthèse méritée, car je sais ce que c'est de rester un moment sans taf, alors bonne chance pour la suite...
    Reprenons les remarques acerbes -_-
    Aucune faute ne s'est violemment jetée à mon visage... du moins à la première lecture (hi hi hi!)
    et je réalise avec joie que je viens de rattraper le calendrier, le chapitre ayant été posté seulement hier! Hourra, hourra... Mais ce qui fait que je vais devoir attendre maintenant
    Mais c'est pas grave c'est du bon boulot!
    Bon courage et à bientôt!

    Posté par kaliopsys, 11 août 2008 à 23:46 | | Répondre
  • Mais pourquoi diable...

    ... y a-t'il eu un doublon?
    Si tu peux le virer fais toi plaisir je ne t'en voudrai pas, mais alors pas du tout^^
    Et dans la réponse au com précédent j'ai lu un "vous", j'espère que c'était pour tous les lecteurs parce que sinon ça veut dire que je fais vieux même quand j'écris et ça craint ^^

    Posté par kaliopsys, 11 août 2008 à 23:51 | | Répondre
  • Oui ça m'est arrivé aussi le doublon ^^
    Merci pour vos encouragements

    Pour le "Vous" rien de personnel, ah ah, je dis vous pour...la communauté ahum, voilà. La communauté de lecteur qui pourrait un jour passer par ici. Si si.

    Posté par Artémis, 12 août 2008 à 11:39 | | Répondre
Nouveau commentaire